lundi 17 mars 2014

Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise

La chronique en dix points :
J’ai eu ce livre des mains de l’auteure sur un salon, il est disponible en librairie normalement J

Genre et thème : (romance), historique, féminisme

L’auteur : Une très belle rencontre qui remonte à un an maintenant et depuis nous nous retrouvons sur les salons nantais ! Une dame forte, à l’image de son héroïne, avec une casquette pleine d’anecdotes croustillantes !

Avis général : Ou comment retracer l’histoire de Nantes et ses alentours à travers un personnage dynamique et surprenant. Un livre très instructif et vivant !

Le style : surprenant. Dans la Femme sans peur, de JP Touzeau, un escargot parle. Et bien ici, c’est une maison ! J’ai eu un peu de mal à comprendre ces passages au début et comment ils pouvaient se croiser avec la chronologie du récit (parce que l’héroïne, Julienne, ne vit pas toujours dans la même maison, donc comment la maison peut-elle commenter l’enfance, l’adolescence et la vieillesse de Julienne si elle ne les voit pas tous ? ou bien, j’ai mal compris la maison dont il s’agissait ^^), mais ces passages du narrateur-maison apportent une vraie ambiance au roman. Il y a aussi une très grande recherche sur le vocabulaire (historique, savant et du vieux patois), juste assez âgé pour nous mettre dans le bain sans qu’on ne comprenne pas rien à l’histoire ^^

Les personnages : le personnage surtout : Julienne, pleine de vie, qui cherche l’aventure. Ces sentiments sont parfois décris avec tant de force que j’avais envie de m’embarquer, moi aussi, sur un navire pour jouer les filles de l’air. La vie trépidante de cette adolescente, puis femme, nous laisse hors d’haleine, combien de vie peut-on vivre en une seule ? J’ai beaucoup aimé sa dignité, le côté garçon manqué et la faible loquacité du personnage. Sa (trop courte) romance douce et agréable au milieu de cette vie de combat est une bouffée d’air parfumé au milieu du reste du livre qui nous plonge dans le monde de la misère et de la maladie.

L’histoire : Elle suit son cours et celui de l’Histoire ^^ peu de rebondissements surprenants mais encore et encore cet acharnement de l’héroïne à vivre (plutôt que survivre). On ne s’ennui pas. L’ambiance des bas-fonds de Nantes, des bateaux, des prisons anglaises etc. est très bien décrite. On sentirait presque les rats nous frôler les jambes ! J’ai particulièrement aimé la vie de Julienne vers la fin du livre, quand elle pose enfin sa carcasse à Nantes et qu’elle devient en quelque sorte ‘respectable’. C’est le calme après la tempête, et j’étais plutôt heureuse pour l’héroïne qu’elle puisse vivre ce genre de vie.

Les points faibles :
=> dommage que les phrases en patois ne soient pas traduites ?
=> la qualité des images en annexe et début de chapitre qui sont pixellisées (il fallait vraiment que je trouve des points faibles, je me rabat sur ce que je peux ^^)
Les points forts :
=>  La seule scène ‘d’amour’ est décrite avec une délicatesse et de manière si onirique ! C’était très joli.
=> un background historique très présent et très précis

En bref :

N’hésitez plus, embarquez-vous ! Découvrez l’histoire de Nantes au temps des corsaires à travers la vie trépidante de Julienne, femme libre et libérée J

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire